Je quitte le MoDem et je rejoins Europe écologie.

Publié le par Julien Debord




Je quitte le MoDem à regret. Je voulais faire de la "politique autrement" et même si j'ai croisé localement beaucoup de gens épousant cette optique, force est de constater que la direction nationale du MoDem s'est cruellement écartée de ce but.

En effet, ce n'est un secret pour personne que la collégialité, la concertation de la base et la légitimation démocratiques des décisions ne sont pas les points forts du tandem dirigeant François Bayrou - Marielle de Sarnez.


Nous en sommes arrivé à un point où François Bayrou dit vouloir lutter contre l'omnipotence de Sarkozy tout en cherchant à vouloir se positionner lui même comme un homme providentiel. Désolé, mais pour moi, il n'y a pas et il n'y aura jamais d'homme providentiel.

Le MoDem n'a jamais été le lieu de l'émergence de la société civile dans le monde politique qu'il devait être, il n'est qu'une écurie partisane de plus, confisquée par le haut de sa pyramide, malgré toute la bonne volonté de la base militante.


J'ai donc décidé de participer à la construction du mouvement Europe écologie parce que c'est là, aujourd'hui, que l'espoir de pouvoir faire de la "politique autrement" existe.


Je remercie les militants locaux du MoDem pour leur accueil au sein de leur section. Je leur souhaite courage et persévérance dans leur combat pour une société plus juste et plus sensée. Je vais poursuivre ce combat ailleurs, mais je resterai longtemps attaché à leur dévouement pour leurs concitoyens.

 

Publié dans Mouvement démocrate

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FrédéricLN 09/06/2010 11:25



"je n'ai pas envi d'être un ouvrier au service d'un grand architecte, pas plus que d'être le marin d'un
"grand timonier""


Vous
posez là, très bien je crois, la déception de beaucoup de militants "démocrates" par rapport au MoDem.


Amha,
aucun parti n'a réussi à ce que des militants démocrates y jouent un rôle utile.


A
gauche, il n'y a pas de militants, uniquement des élus locaux et leurs réseaux de votants-aux-primaires-locales.


A
droite, il n'y a pas de militants, uniquement un public pour caméra télé, et quelques colleurs d'enveloppes.


Chez
les Verts, il n'y a pas de militants, uniquement des débatteurs-les-uns-contre-les-autres-jusque-après-minuit.


Au
centre, il n'y avait pas de militants, uniquement des micro-entrepreneurs de politique locale, rassemblés en famille lors des Universités d'été.


Je caricature ? Si peu. Le Mouvement démocrate, puis Europe écologie, annoncent une "nouvelle politique". Je ne vois pas encore (et les Verts non plus,
apparemment, et les UDF non plus, apparemment), ce qu'elle aura de nouveau. Mais j'espère.



Stilgard 06/06/2010 11:40



Construire... Construire un nouveau parti, un nouveau programme... en oubliant ce que nos prédécessurs ont déjà fait, pensant que tout ce qu'ils ont fait ne vaut rien. Un peu facile, Julien.
Construire un parti, à mon sens, c'est comme construire une maison. Il faut tenir compte du terrain (la France, le Cher, ...), de l'environnement (ex UDF, ex PS, nouveaux venus), tenir compte du
contexte (crisé économique de renouvellement), de l'équipe, de l'architecte (François BAYROU) au simple ouvrier (Stilgard), des ambitions de chacun, entre ceux qui veulent construire une maisons
et ceux qui veulent bâtir une cathédrale. Pas facile. Quelquefois, on pense que l'architecte est un tyran. Pour ma part, il est celui qui essaie de conjuguer tout ce que je viens de citer. Aussi,
Julien, je ne peux partager ta diatribe contre François et sa garde rapprochée. Tu rencontreras encore plus certainement à Europe Ecologie ce que tu reproches au MoDem.


Bonne chance à toi, Julien. Mais n'oublie pas : un maçon qui quitte le chantier avant que la maison soit terminée n'est pas un maçon fiable. Hors, la maison, on ne la voit qu'une fois terminée...



Julien Debord 07/06/2010 16:14



C'est bien ça le problème : je n'ai pas envi d'être un ouvrier au service d'un grand architecte, pas plus que d'être le marin d'un "grand timonier".


Le servage, c'est finit pour moi :)



J.P. Ballester 28/05/2010 10:30



 


Nous voulons toujours y croire et pourtant nos espoirs s'effritent au fil du temps... Nous étions nombreux a avoir
participé à la création du mouvement. Nous voulions faire de la politique autrement en étant des militants responsables et engagés dans une démocratie participative. Notre Mouvement Démocrate
faisait la « une » des médias, car il était le moteur de l'innovation politique. Hélas nous disposons d'une direction bien « ancrée » dans un système politicien dépassé qui ne
comprend toujours pas le pourquoi de l'élan suscité par F.B. en 2007 et le militantisme qui en a découlé. Oh oui quel dommage et quel gâchis...



Denis 27/05/2010 17:29



L'espoir de faire de la politique autrement... ah oui ? C'est vrai que tu vas quitter un mouvement autocratique pour un mouvement oligarchique !


 


Et toujours, toujours aucune réponse à nos questions qui ne sont, sans doute, sans importance !!!


 


Alors, bon courage à toi.



Antonin 27/05/2010 17:20



Bienvenue :-)